Rechercher

Pourquoi s'impliquer?

Mis à jour : mars 30

Pour la plupart d’entre nous, les funérailles sont l’un des rares moments où nous vivons vraiment l’instant présent. Cela crée des souvenirs indélébiles et a des conséquences sur le processus et le travail de deuil.

Le but de cet article n'est pas de vous donner des conseils mais que vous connaissiez vos droits. Libre à vous d'en disposer ou non.

En France, on a tendance à confier beaucoup de tâches aux professionnels du funéraire, à leur déléguer certaines missions qui peuvent pourtant être accomplies par des particuliers.

Est-ce qu’ils nous ont dépossédés de ce pouvoir à leur profit ou parce qu'ils estiment nous rendre service en nous « déchargeant »? Peu importe. Le fait est qu'aujourd'hui, le sujet de la mort est très peu abordé, que par conséquent on en a peur et que par conséquent on n'en parle peu. Oui, je me répète car c'est un cercle vicieux. Alors osons en parler, osons nous réapproprier cette inconnue et l'apprivoiser pour en avoir moins peur.

Ce qui importe c’est que tout soit fait en connaissance de cause, par choix et non par obligation, dans la mesure du possible bien sûr. Le seul cadre doit être celui imposé par la loi. Il serait dommageable que le regard des autres dicte les comportements à adopter, voire quoi penser, ou pire : quoi ressentir.

Chacun est bien évidemment et heureusement libre de faire ce qui lui semble être le mieux.

Il est important de faire tout et seulement ce qui a du sens pour vous : Ne faites pas si ça ne veut rien dire et osez si vous en avez envie. Bien sûr, le but n'est pas de nuire aux autres et les initiatives peuvent être débattues.

Ceux qui vous connaissent bien peuvent vous donner leur avis mais personne d’autre que vous ne devrait décider à votre place.

Toutes les choses qu'on peut faire soi-même permettent de réaliser ce qu'il se passe. Ce n'est pas en se mentant que le problème disparaît! Si on veut se rendre service, on doit admettre la vérité, c'est-à-dire que la personne qu'on aime est morte. Ce n'est pas facile mais nécessaire pour avancer. Cela peut prendre du temps. Retrouvez ici des exemples de gestes symboliques qui peuvent paraître difficiles lors des funérailles mais bénéfiques avec le temps.


Pour illustrer mes propos, imaginez une blessure, une plaie, même bénigne. Si vous vous contenter de la cacher avec un pansement, en dessous elle va s'infecter jusqu'à ce que vous soyez obligé(e) de la traiter. Cela sera encore plus douloureux et plus long que si vous admettez qu'elle est là et prenez le temps de la nettoyer avant de la panser.


Alors même si vous avez besoin que d'autres fassent certaines choses pour vous simplifier la vie, sachez qu'il y a certaines choses que vous pouvez faire vous-même pour entamer le processus.

Sandra ROLLAND,

Consultante Funéraire,

Fondatrice de Mes Funérailles, Naturellement


63 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout